Le projet de naissance, document qui relate vos souhaits en tant que maman pour le déroulé de votre accouchement, est très en vogue en Europe du Nord ainsi qu’au Etats-Unis. Il commence à se répandre en France. De plus en plus de maternités incitent aujourd’hui les mamans à en faire un. Si ce n’est pas le cas dans la maternité où vous avez choisi d’accoucher, vous pouvez également en prendre l’initiative. Conçu suffisamment en amont, en concertation avec l’équipe qui vous entoure, le projet de naissance peut vous aider à transmettre vos souhaits, aussi bien que vos angoisses, aux personnes qui vous entoureront le jour J. A quoi penser, comment, quand ? Que faut-il éviter ? Je vous dis tout ci-dessous.

Un document qui doit être pensé et discuté en amont

Le projet de naissance, un questionnement préalable sur vos souhaits, vos angoisses…

Penser un projet de naissance, c’est réfléchir en amont à ce que vous souhaitez pour votre accouchement, mais également pour l’accueil de votre bébé et votre séjour en maternité. C’est aussi l’un des moyens de vous approprier votre accouchement. Jeune, insouciante, absolument pas consciente de mon corps et ne connaissant rien au sujet lors de mon 1er accouchement, je ne m’étais que très peu penchée sur le déroulement de la naissance. J’ai eu le jour J un peu la sensation de ne pas en être totalement actrice…

C’est donc avant tout un questionnement vous concernant, vous maman, sur ce que vous voudriez pour ce jour-là. Sur vos angoisses, vos doutes, vos souhaits. Bien sûr, vous pouvez vous inspirer de documents-types sur internet. Ils pourront vous guider, vous donner des idées. Mais aucun projet de naissance ne se ressemble. Un projet de naissance, c’est vous, votre conjoint, votre enfant. Votre histoire. Vos souhaits. Vos angoisses. Si une doula vous accompagne, elle pourra vous apporter ses connaissances pour concevoir ce projet. Vous aider afin que vous fassiez vos choix de manière éclairée.

penser-projet-de-naissance-en-amont

…mais aussi (ou surtout) un dialogue avec l’équipe qui vous entoure

Mais c’est également un document à construire en partenariat avec l’équipe médicale qui sera présente. Si vous avez prévu un accouchement à la maison, ou encore en plateau technique avec la sage-femme qui vous aura suivi tout au long de votre grossesse, ce document ne sera pas utile. Votre sage-femme sera déjà au courant de vos souhaits et vous aura informée des limites de votre projet. Si vous accouchez en maternité, où vous ne pouvez savoir quelle sage-femme sera présente pour vous accompagner lors de votre accouchement, alors prévoyez de discuter de votre projet dès que possible.

En effet, si vous élaborez en premier lieu votre projet de naissance en couple, il est indispensable d’aborder son contenu avec les sages-femmes que vous rencontrerez lors de votre suivi pré-natal – ou avec votre obstétricien. Ils pourront apporter certaines précisions à vos questionnements, des explications médicales comme des objections qu’ils vous expliqueront. L’équipe pourra également vous rassurer sur son état d’esprit : oui, les sages-femmes sont à votre écoute. Non, elles n’ont aucune envie que votre accouchement finisse en césarienne. Oui, elles feront tout pour vous éviter une épisiotomie parce qu’elles non plus, ne souhaitent pas abîmer votre corps. Ce que les sages-femmes protègent et privilégient avant tout, c’est votre santé et celle de votre bébé.

Cette étape d’échange et de dialogue s’avère aussi importante (voire plus !) que la rédaction même de votre projet. Elle vous permettra de faire correspondre au mieux vos souhaits, vos valeurs et les possibilités du corps médical. Soyez consciente que l’équipe médicale ne pourra pas forcément accéder à toutes vos demandes le jour J. Qu’il vous faudra être souple. D’une part en fonction des habitudes de la maternité et, surtout, en fonction du déroulement de votre accouchement. J’aurais tellement voulu avoir communiqué avec l’équipe présente lors de mon 1er accouchement (un accouchement gémellaire qui plus est). Leur avoir parlé de mes souhaits, avoir été informée sur ce qui allait pouvoir se passer. J’ai, ce jour-là, eu l’impression d’être juste une spectatrice (un spectacle pour le moins douloureux, certes!), qui voyait se succéder les intervenants et les moyens médicaux sans vraiment comprendre de quoi il en retournait…

Si vous avez discuté avec l’équipe en amont, ces échanges auront permis de noter l’esprit de votre projet, qui sera respecté. Soyez ouverte et bienveillante dans vos échanges. Mettez en avant vos souhaits plutôt que vos refus. Evitez de donner l’impression à l’équipe d’imposer une liste de revendications !

L’entretien individuel du 4ème mois de grossesse peut être un moment opportun pour commencer à aborder avec l’équipe médicale qui vous accompagnera toutes les questions que vous vous posez sur votre grossesse et votre accouchement. Ce qui constituera une première étape vers votre projet de naissance. Ce rendez-vous n’est pas obligatoire, mais on vous le proposera systématiquement. Saisissez l’opportunité de dialogue qui vous est offerte.

premiere-tetee

Que contient votre projet de naissance ?

Avant tout, pensez à vous renseigner très en amont, suffisamment tôt dans votre grossesse, sur le lieu dans lequel vous souhaitez accoucher. Etudiez les méthodes proposées, la présence d’une salle nature si c’est un de vos souhaits, afin de connaître les options possibles le jour J. Cela évitera les déceptions, si vous êtes inscrite dans une maternité dont la philosophie de naissance ne vous convient pas.

Par ailleurs, sachez que ce texte n’a aucune valeur légale, mais une valeur morale. C’est un contrat de confiance entre vous, votre conjoint et l’équipe médicale.

Penser votre projet de naissance, c’est aussi (ou surtout) l’occasion de prendre le temps de réfléchir à votre accouchement. De vous informer précisément sur les conséquences de certains actes médicaux. Afin de choisir en toute conscience, ce que vous voudriez, ou ne voudriez pas, pour tant est que tout se passe comme planifié. Faites une liste des questions que vous vous posez, cherchez les réponses. Vous pouvez ainsi vous questionner sur les points suivants :

  • Quelles méthodes souhaiteriez-vous utiliser concernant la douleur ? Péridurale, pas péridurale ? A quel moment ?
  • Avez-vous envie que l’on vous explique tous les gestes, toutes les interventions ? (rassurez-vous, la grande majorité des sages-femmes le font !)
  • Souhaitez-vous pouvoir bouger librement le plus longtemps possible ? Disposer d’un ballon, d’un coussin d’allaitement, …? Accouchez en musique ?
  • Avez-vous des préférences concernant les positions pendant le travail ?
  • Souhaitez-vous la pose du monitoring en continu ou non ? (attention, dans la plupartt des maternités le monitoring est posé en continu car malheureusment, la France est loin d’avoir suffisamment de sages-femmes en maternité pour qu’une femme puisse être suivie en continu et sans interruption par une même sage-femme…).
  • Avez-vous un souhait particulier concernant la poussée ? Une position que vous souhaiteriez favoriser – accoucher sur le côté par exemple ?
  • Souhaitez-vous venir chercher vous-même votre bébé ?
  • Voulez-vous allaiter ? Proposer la tétée de bienvenue ? Garder votre bébé en peau à peau le plus longtemps possible ?
  • Souhaitez-vous allaiter à la demande tout au long de votre séjour en maternité ?
  • Voudriez-vous bénéficier des conseils d’une conseillère en lactation, s’il y en a une à la maternité ?
  • Préférez-vous une sortie anticipée, quand elle est possible, grâce au PRADO ?
salle-accouchement-projet-de-naissance

Projet de naissance : les limites

Attention, rédiger un projet de naissance ne constitue nullement une obligation. Vous ne serez pas une “moins bonne mère” si vous choisissez de ne pas le faire.

Une amie sage-femme témoigne ainsi : ” Le projet de naissance n’est pas indispensable pour bien vivre son accouchement. Veillez surtout à bien communiquer avec votre sage-femme le jour J ! Ayez conscience de vos souhaits mais soyez également prête à vous adapter car chaque accouchement est différent. Tout peut changer d’une minute à l’autre. Ce que je veux dire par là, c’est qu’écrire votre projet ne signifie pas forcément que les choses vont se passer comme vous l’avez écrit. Il faut que vous puissiez lâcher prise concernant l’accouchement rêvé, même si je vous souhaite qu’il corresponde au mieux à vos attentes.”

Elle conclut : “En résumé : communiquez avec votre sage-femme à chaque nouvelle étape et changement de situation. La sage-femme, dans la majorité des cas, fera toujours en sorte de s’adapter à vos souhaits, tout en ayant conscience de la réalité médicale et des possibilités qui en découlent. L’écrit est figé mais la communication, elle, ne l’est pas !

Ce que j’aimerais que vous reteniez de tout cela, c’est que le projet de naissance peut être un bel outil de dialogue entre vous et l’équipe médicale qui accompagnera l’un des plus beaux jours de votre vie. Ecrit, inséré dans votre dossier, il permet à l’équipe présente d’être informée de vos souhaits. Et sans aucun doute, vous rassure concernant votre prise en charge – ce qui est déjà beaucoup, si cela vous aide à être plus détendue !

Néanmoins, projet de naissance écrit ou pas, la sage-femme qui vous accompagnera fera de son mieux pour vous respecter dans votre globalité, pour respecter vos souhaits. Pour personnaliser sa prise en charge et l’optimiser, dans les conditions de travail qui sont les siennes. Pensez à communiquer avec elle, le jour J – avec ou sans projet de naissance. Mais n’oubliez pas qu’elle est avant tout là pour garantir votre santé et celle de votre bébé. Et qu’en conséquence, votre projet de naissance pourra ne pas être respecté dans sa globalité. Dans votre intérêt et celui de votre bébé.

N’oubliez pas non plus qu’un accouchement se déroule rarement comme on l’avait imaginé et planifié. Pour mon 5ème accouchement, on m’avait ainsi prédit un travail rapide. Me laissant presque sous-entendre que je n’auaris pas forcément le temps de faire le trajet de 30 km jusqu’à la maternité choisie. Que nenni, Mademoiselle aujourd’hui 4 ans est arrivée après une bonne journée de “travail”! De même, vos souhaits peuvent évoluer au cours de la grossesse, à l’approche de son terme, mais aussi au cours de l’accouchement. Ne vous mettez pas en tête qu’il FAUT respecter certains critères parce que vous les aviez inscrits. Parce que c’est écrit dans le manuel de la mère maternante et bienveillante. Sachez vous écouter et lâcher prise. Et n’oubliez pas de communiquer avec l’équipe présente pour le grand jour, avec ou sans projet écrit.

Alors, projet de naissance ou pas pour votre prochain accouchement ? Avez-vous déjà rédigé un projet de naissance ? Cela vous a-t-il satisfaite? Dites-moi tout en commentaire !

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager :-)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires

clairedoulanaissanceClaire · 24 avril 2021 à 12:22

Je pense qu’il est tout de même important d’en rédiger un (si on le souhaite) même si on doit accoucher à domicile, en cas d’imprévu on peut se retrouver à l’hôpital avec de parfaits inconnus, une copie d’un projet de naissance sera sans doute bienvenue, surtout dans l’urgence, un rapide coup d’œil permettra à l’équipe de connaître un peu votre philosophie. Même si ça ne garantie pas qu’il sera respecté…

    Christel Grataloup Fargeas · 24 avril 2021 à 21:41

    Bonjour Claire. Oui, je suis d’accord qu’il est important de savoir où l’on va, d’en avoir discuté évidemment en couple, mais aussi avec sa sage-femme, l’équipe médicale, quelle que soit la solution d’accouchement envisagée. Pour que tout le monde connaisse l’état d’esprit dans lequel on est, en tant que maman. Et c’est bien ce que je souhaite transmettre, ayant vécu différents cas de figure. Néanmoins, rien de vaut la communication le jour J, et l’adaptabilité. Le lâcher prise. S’écouter, ce jour-là, et savoir s’adapter. Ne pas écrire une projet de naissance pour écrire un projet de naissance, parce que c’est “in”. Le faire pour transmettre son état d’esprit. Mais s’adapter. Savoir s’adapter et communiquer, c’est essentiel. Je connais certaines mamans qui, ayant idéalisé leur accouchement, étaient tellement concentrées sur ce projet tel qu’il avait été écrit qu’elles sont passées à côté. D’autres, qui n’ont rien écrit, mais viennent simplement “donner naissance”, en s’écoutant, ont vécu un merveilleux moment…Quant au respoect par l’équipe, en général, si l’on a choisi en connaissance de cause sa maternité, maison de naissance, etc, l’équipe médicale fera de son mieux pour respecter les souhaits – pour autant qu’ils n’aillent pas à l’encontre d’enjeux vitaux. Pour autant, aussi, que les sages-femmes, notamment, soient en nombre suffisant le jour J – et ça, malheureusement, ce n’est pas toujours le cas. Ce qui les empêche souvent d’être “bien traitante”, ou au moins aussi bien traitantes qu’elles le souhaiteraient…

Vous avez aimé cet article ? Laissez-moi un commentaire !

%d blogueurs aiment cette page :