Je suis tombée un jour, un peu par hasard, sur ce livre. Il m’a tout simplement permis de mettre des mots sur un sentiment que je sentais ancré au fond de moi, un sentiment ou une intuition, de ceux qui vous amènent à dépasser et ignorer tous les conseils qu’une jeune mère peut entendre. A écouter votre instinct, ce fameux instinct maternel que l’on ignore souvent, sous le poids des conseils. De ceux qui vous amènent à, enfin, vous écouter face à ce tout jeune être arrivé dans vos vies.

Déconstruire nos habitudes pour retrouver et écouter notre instinct

Dans les années 70, Jean Liedloff passa plusieurs années chez les Indiens Yékwanas d’Amérique du Sud. Elle en revint avec une proposition qui se voulait alors révolutionnaire concernant la recherche de notre bien-être, fondée principalement sur un maternage totalement différent. L’autrice américaine nous invite tout simplement à déconstruire nos habitudes, pour réapprendre à vivre selon les attentes de notre espèce, ancrées en nous.

Comment ? En réapprenant à faire confiance à notre instinct. A remettre notre instinct primitif, notre bon sens, au centre de nos vies, aujourd’hui dominées par l’intellect. Pour ce faire, Jean Liedloff définit le concept du continuum : “l’enchainement d’expériences correspondant aux attentes et aux tendances de notre espèce“.

Un maternage basé sur l’instinct

Pour commencer, revoyons notre rapport au nouveau-né, trop souvent dicté par les conseils des pédiatres et médecins, par la société telle qu’elle s’est construite au fil des siècles, par les recommandations familiales et amicales…Pour Jean Liedloff, ce rapport doit à l’inverse s’inscrire dans notre continuum : comme le ressent souvent toute jeune maman, nos bébés doivent pouvoir vivre leurs premiers mois au contact physique permanent de leur mère, elle-même entourée de ses semblables. Un véritable challenge dans nos sociétés civilisées, qui aura en retour un impact incommensurable sur leur devenir.

Combien de fois, en tant que jeune mère, avez-vous effectivement senti tout au fond de vous que vous “saviez” comment vous occuper de votre nouveau-né, que les divers conseils prodigués (souvent en toute bienveillance d’ailleurs!) ne vous correspondaient pas ? Combien de fois avez-vous ignoré cette petite voix au fond de vous et écouté les recommandations de votre mère, de votre meilleure amie, de votre pédiatre? Ou même de votre tendre et cher ?

Quelle jeune mère n’a pas laissé pleuré son bébé seul dans son lit en ayant le cœur déchiré? Ou ressenti profondément que la méthode X pour qu’il « fasse ses nuits » n’était pas adaptée pour votre tout-petit, même si elle avait pu marcher pour d’autres ? Que pour vous comme pour lui, le cododo, c’était que qu’il fallait ? Mais vous ne l’avez pas fait, parce que « les autres savent ». Vous ne vous êtes pas écoutée, parce que les livres disent autrement…

Alors oui, la parentalité, le maternage, l’éducation d’un enfant, ce n’est pas uniquement de l’inné, et il est bon de s’informer, de se former. Mais se former, mieux connaitre ce petit être, ne doit jamais vous empêcher d’écouter votre instinct le plus profond. Parce que fondamentalement, toute mère qui parvient à se connecter à son ressenti saura – à de rares exceptions près – ce qui est bon pour SON enfant. Parce qu’il est unique. Et qu’elle le connait mieux que quiconque.

Retrouver la confiance en soi et en nos enfants

Ce livre prône la confiance en nous, la confiance en notre bon sens oublié, la confiance en nos enfants. Jean Liedloff nous décrit ainsi une scène quotidienne de très jeunes enfants Yékwanas vivant près d’un puit sans jamais y tomber. L’instinct veille à leur survie ! Lâcher-prise, laisser l’enfant gérer la relation à son environnement, constitue une attitude rare dans nos sociétés. Et un exercice difficile pour tout parent ! Pourtant, c’est ainsi que les enfants Yékwanas deviennent autonomes, indépendants et confiants dans leurs possibilités.

Que vous soyez mère ou mère en devenir, ce livre est un indispensable. Il va bousculer non seulement votre rapport aux nouveau-nés, mais aussi l’immense impact qu’a ce rapport sur nos sociétés.

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager :-)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 commentaire

Mon geste pour la planète : changer ma consommation en produits cosmétiques · 18 mai 2021 à 16:07

[…] Pas besoin de milliers d’ingrédients pour se laver ou s’hydrater. Ici encore, sachez écouter votre instinct au lieu des sirènes de la consommation. Soyez aussi à votre écoute, sans que ça devienne une […]

Vous avez aimé cet article ? Laissez-moi un commentaire !

%d blogueurs aiment cette page :